Accueil

Caractéristiques

Santé

Alimentation

Savoir parler chien

Les interdits

Le territoire

Portées

Savoir vivre






Enseigner le savoir-vivre à son chien

Pendant sa croissance, le chien se situe dans une hiérarchie : une meute ou une famille. En famille, le chef de meute, c'est vous. Et il faut absolument lui faire comprendre cette triste réalité en le remettant à sa place chaque fois qu'il cherche à prendre le pouvoir ouvertement : en mordillant « pour jouer »en faisant systématiquement des choses interdites, en se rebiffant quand vous l'engueulez, en grognant ou mordant quand vous touchez à sa gamelle.

Par ailleurs, un chien qui passe son temps à essayer de sodomiser les coussins ou les mollets des convives n'est pas un chien amoureux : c'est un sujet qui joue au chef parce qu'il n'a pas bien assimilé le protocole.

Comment lui apprendre à ne pas vous sauter dessus quand vous rentrez ?

C'est-à-dire à ne pas vous faire la fête. Certains psychologues canins disent qu'il faut se comporter de la manière la plus neutre possible, comme si votre retour n'avait rien de réjouissant. Donc, vous rentrez chez vous et, le regard fixé sur la ligne bleue des Vosges, vous vaquez banalement à vos occupations.

Au bout de dix minutes, vous remarquez ce personnage poilu qui vous suit partout, vous lui dites assis, il s'assied, et vous le félicitez.

Personnellement, je n'ai jamais essayé parce que j'adore qu'on me fasse la fête. Pour lui apprendre à rester seul à la maison, les mêmes psychologues disent qu'il faut sortir sans montrer la moindre émotion. Vous mettez votre manteau, vous ramassez votre sac et vos clés en vous appliquant à conserver un air distant, et vous partez sans moufter. Le chien, bluffé, est censé trouver ça normal.

Il y a du vrai : si vous éclatez en sanglots chaque fois que vous le quittez, il risque d'en profiter. (De la même façon, si votre chien doit passer une nuit en clinique, faites preuve de dignité et de sang-froid : confiez-le au vétérinaire dans le cabinet et dites-lui que vous revenez, mais évitez de l'accompagner jusqu’à sa cage en gémissant. Ces conseils valent aussi pour les parents, à la première rentrée des classes.)

Mais à mon avis, avant de sortir, une petite information du style " tu gardes la maison n'est pas inutile. Un chien aime bien savoir à quoi s'en tenir.

De toute façon, au début, dosez les absences. Partez dix minutes, puis une demi-heure, pour lui montrer que les départs sont toujours suivis de retours. Les trois premières fois, il se mettra à couiner dès la porte refermée, vous l'engueulerez à travers la porte (sans la rouvrir, sinon il comprendra qu'il suffit de couiner pour vous voir réapparaître) et la quatrième fois, aux mots fatidiques " tu gardes la maison ", il se repliera dans sa tanière, l'oreille misérable et la queue basse, histoire de vous gâcher la vie.

S'il s'avère malgré tout que votre chien est un aboyeur, essayez la muselière ou le collier à la citronnelle - qui marche très bien sur les chiens à poil court et assez mal sur les chiens à poil long. Pour l'empêcher d'aboyer chaque fois qu'il entend l'ascenseur, ou le chien du voisin, ou à n'importe quel sujet, filez-lui une petite tape sur la joue en disant non, tais-toi.

Comment l'empêcher de tirer sur sa laisse ?

Avec le chiot débutant, le problème est inverse : il faut arriver à le faire avancer et, en général, il ne veut pas. Il freine des quatre pattes, rampe, s'effondre en tas informe au milieu de la rue, et la balade finit dans vos bras. Ce n'est pas grave, ça lui passera et il ne faut pas le gronder pour si peu. Quand il a pris goût à la chose, il tire. Ramenez-le d'un petit coup sec (accompagné d'un non ") chaque fois qu'il le fait, et félicitez- le quand il marche proprement. Avec un chien calme, c'est facile. Avec un chien enthousiaste, c'est usant.

Comment l'empêcher de réclamer à table ?

Certains chiens ont une vie intérieure très riche et se moquent de vos activités culinaires. Mais la plupart sont des morfals patentés. La solution est simple : il suffit de ne jamais - mais alors jamais - lui donner la moindre broutille en dehors de sa gamelle.

En fait, vous devez dresser la famille, les amis, les passants, tout un arrondissement, voire un département, à rester ferme. Moi, je n'ai pas réussi à dresser les amis. J'ai donc un chien odieux qui pose ses pattes sur la nappe entre deux convives, récupère un truc, disparaît et ressurgit entre deux autres convives, tel le monstre du Loch Ness - en plus concret.

C'est très agaçant, mais ça fait un chien qui adore les soirées de copains. (A titre indicatif, ce chien ne refuse que l'ail, les lychees et le poisson cru, qu'il envoie valdinguer dans tous les sens jusqu'à ce qu'il devienne effectivement immangeable.)

Pour ce qui est des rapports avec les citoyens du dehors, j'ai remarqué la chose suivante les gens qui n'aiment pas les chiens sont rarement de bonne humeur. En treize ans de " vie de chien ", j'ai dû rencontrer cinq personnes qui m'ont dit poliment, normalement J'ai peur des chiens je n'aime pas trop les chiens. " En général, les gens qui n'aiment pas les chiens vous le font savoir du ton le plus hargneux et méprisant possible.

J'ai constaté aussi que ces joyeux lurons, comme les emmerdements, arrivaient en rafales : je peux en croiser trois au cours d'une seule balade et ne plus en voir un seul pendant un mois. Mais ne vous laissez surtout pas démoraliser. La plupart des gens sont contents de rencontrer des chiens. Surtout à Paris, où il n'y a ni vaches, ni écureuils, ni rien qui ressemble à de la nature sur pattes.

Les chiens, eux, ont une prédilection pour les bouchers, les fromagers, les boulangers, et aussi mon fleuriste parce qu'il a toujours une réserve de fraises Tagada. (Taxi adore les SDF parce qu'ils insistent pour partager leur frichti avec lui.) En revanche, ils ont souvent une dent contre les facteurs, les gendarmes et les religieuses en costumes folkloriques, les fauteuils roulants, les cannes, les cordes à sauter et les chapeaux potagers. (Un chien de garde n'aimera pas non plus qu'un joggeur double son maître en silence, à grandes foulées sournoises : il peut décider d'aplatir le suspect par terre avant qu'il ne touche à son maître.).











 







 

Webmaster Cavalier King Charles © 2016